ÀmonAvis
    La 5G, le successeur de la 4G qui va tout changer
    20-04-2018

    La 5G, le successeur de la 4G qui va tout changer

    Aujourd’hui, une grande majorité de la population est équipée d’un smartphone avec une connexion au réseau cellulaire et peut alors accéder à internet n’importe où et à n’importe quel moment. La plupart des téléphones en circulation peuvent profiter du réseau 4G et ce dernier couvrirait jusqu’à 96% de la population avec Orange selon monreseaumobile.fr. Depuis le second semestre de 2017, les opérateurs commencent à déployer une évolution de la 4G, la 4G+, et les constructeurs téléphoniques à proposer des appareils compatibles. Mais cela n’est pas la révolution que nous promet le futur du réseau mobile, c’est-à-dire la 5G.

    Qu’est-ce que la 5G ?
    Le réseau 5G se définit tout simplement comme le successeur de la 4G et de la 4G+ et devrait être lancé à partir de 2020. Il disposera évidemment de débits maximums plus rapides que ceux actuels et pourrait proposer une vitesse de 1Gbits/s en pratique alors qu’il n’est que de 35 Mbits/s pour la 4G en France en 2018 (1Gbits/s=1000Mbits). Mais cela n’est pas le seul avantage que la 5G va apporter.

    Les avantages
    Tout d’abord, en plus de disposer d’un débit maximum plus important, selon des premiers tests réalisés en Finlande, c’est aussi la vitesse constante qui est largement supérieure à la 4G actuelle. Elle aurait atteint les 700Mbits/s alors qu’elle ne s’élevait qu’à 50 Mbits/s pour la 4G dans les mêmes conditions. La vitesse constante est plus représentative de l’expérience utilisateur.

    Ensuite, le temps de latence serait considérablement réduit. Il se définit comme le temps entre le moment où l’on demande d’exécuter une action et le moment où le système cible reçoit l’information de la demande à exécuter. La 4G offre un temps de réponse de 0,5 seconde alors que la 5G offrira un temps de réponse d’une milli seconde.

    Grâce à cette évolution du réseau mobile, en plus d’être plus rapide ponctuellement et globalement, il devrait aussi profiter de moins de saturation. En effet, lorsque de nombreuses personnes se trouvent à un endroit, le réseau actuel a tendance à assez vite saturer. La 5G devrait utiliser des fréquences beaucoup plus élevées. Chaque antenne pourra alors délivrer plus de réseau à plus de personne qu’avec la 4G mais elles seront aussi de plus petite taille ce qui permettra alors de pouvoir en installer plusà un même endroit.

    Enfin, la 5G se voudra moins énergivore que la 4G. Elle est considérée comme plus intelligente dans la manière d’alimenter nos appareils mobiles et le signal délivré pourra différer en fonction des usages que nous en avons. Aujourd’hui, une antenne 4G permet de diffuser sur toute une zone d’un diamètre précis, une antenne 5G enverra directement le signal sur chaque appareil dans un certain secteur, ce qui évitera les pertes éventuelles de réseau et donc de consommer moins d'énergie dans la recherche de signal.

    Ces avantages ne sont cependant pas dans l’unique objectif d’améliorer l’expérience utilisateur. En effet, alors que ses prédécesseurs avaient été uniquement créé pour améliorer le confort de la navigation sur internet, la 5G, elle, a été pensé pour répondre à des problématiques plus larges et de nouveaux usages.

    Les usages
    Dans un premier temps, la date de sortie de ce nouveau réseau cellulaire concorde aussi avec la date théorique de mise en circulation des véhicules autonomes. En effet, ces derniers ne peuvent être déployés sans utiliser la 5G, car les avantages cités précédemment, entre autres la vitesse constante du réseau, le temps de latence et la saturation, sont primordaux. Les voitures connectées et autonomes ne peuvent se permettre d’avoir un débit trop lent ou pire d’être déconnectées du réseau, l’interprétation de son environnement lui serait alors beaucoup plus difficile et ce qui augmenterait fortement les chances de provoquer un accident. De plus, les constructeurs voudraient que les voitures sans conducteur puissent aussi communiquer entre elle pour réduire d’autant plus les risques d’accidents. Les entreprises de transports routiers seront aussi positivement impactées avec l’introduction du « peloton routier », qui désigne le fait de pouvoir conduire plusieurs camions d’un seul bloc. Un seul conducteur sera nécessaire pour le premier poids lourd de la file, afin qu'il reprenne le contrôle en cas d'urgence, et tous les véhicules pourront fonctionner à l’unisson avec les mêmes variations de vitesse, changements de directions, etc.

    Dans un second temps, elle sera aussi primordiale pour la 4ème révolution industrielle qui se dessine à l’horizon des prochaines décennies. Ce terme définit le fait de l’automatisation des industries, de la réduction de la quantité de câbles et de la main d’œuvre humaine dans les usines de productions. Depuis les années 2000, la personnalisation des produits pour chaque individu est de plus en plus importante pour la demande, l’offre cherche alors des moyens de répondre à celle-ci. L’industrie 4.0 serait l’ultime avancée dans le marketing « one-to-one » avec un processus complétement automatisé et personnalisé pour les achats en ligne, de la commande jusqu’à la livraison du produit.

    Dans un troisième temps, l’arrivée de la 5G sera aussi synonyme de l’avènement de l’internet des objets et plus largement des maisons entièrement connectées. Aujourd’hui, l’utilisation de la domotique reste minoritaire dans les maisons car l’automatisation globale d'une habitation est plutôt contraignante et coûteuse. Il faut disposer d’un serveur personnel dans la maison connecté à un réseau fibré. Connecter sa maison sera alors beaucoup plus simple, moins cher et plus rapide avec le réseau 5G. Par ailleurs, comme le réseau devrait être beaucoup moins saturé, plus d’objets dans la maison, et à l'extérieur, pourront être connectés à internet car ils ne risqueront pas de se gêner entre eux.

    Pour conclure, il est néanmoins nécessaire de modérer ses propos, bien que la 5G à tout l’air d’être sur le papier une véritable révolution, il faudra tout de même voir quels seront les usages réels de la technologie et il est aussi nécessaire que le déploiement se fasse plus rapidement que celui de la 4G, là où la France est assez en retard comparé à d’autres pays. Si tous les usagers ne sont pas couverts rapidement, l’engouement peut alors vite ralentir et la demande pourra alors tout aussi vite tourner le dos à cette technologique prometteuse.

    PHOTO : Nicosariego

    Lier