02-07-2018

    La Gay Pride oui, mais ça vient d'où ?

    Gay Pride aussi appelé marche des fiertés en France est devenu un événement incontournable dans le monde entier. Ces manifestations hautes en couleurs ont ainsi pour but de mettre en avant les personnes homosexuelles, bisexuelles, transsexuelles ou autre et de soutenir leur cause et de revendiquer leurs droits. C’est donc à travers des marches souvent organisées autour de « chars » colorés et diffusant de la musique que la lutte continue et est devenue événement haut en couleur, convivial et de fête où la tolérance prône. Nous allons ainsi voir ici l'évolution de ces événements de leur création jusqu'à aujourd'hui.

    Petit retour en arrière …

    C’est en juin 1969 que tout commence suite à des émeutes conduites par un groupe de lesbiennes, gays et transsexuels qui se rebellèrent face à la police venue faire une descente dans un bar gay (Stonewal Inn) qui suivis d’émeutes pendant plusieurs jours. Durant cette période, c’est aussi le moment pour eux de lutter contre les attaques policières qu’ils subissent, des passants se joignent alors à lors cause pour lutter pour l’égalité des droits entre homosexuels et hétérosexuels.

    Par la suite, un an plus tard, Brenda Howard, dirigeante du Gay Liberation Front et de la Gay Activists Alliance, lança des commémorations de ces événements à New-York, San Francisco et Los Angeles. Par la suite, elle continua d’organiser des marches et le phénomène s’étendit au-delà des frontières.

    En France …

    C’est en 1971 qu’a lieu le premier événement et qu’est créé le Front homosexuel d’action révolutionnaire qui s’appelle aujourd’hui le Groupe de Libération Homosexuelles (GLH). En juin 1977, est organisée la première manifestation indépendante à Paris mais c’est en avril 1981 qu’a lieu la véritable première marche, réunissant plus de 10 000 personnes et c’est un an après que François Mitterrand, après s’être fait élire, dépénalisa l’homosexualité en France. Par la suite les manifestations restent simplement de l’ordre du festifs et perd de son ampleur. Ce n’est que dans les années 90 que le phénomène va reprendre de sa grandeur avec l’engagement de d’autres groupes à la manifestation. En 1995, d’autres villes se mettent alors à organiser leur propre marche tel que Toulouse, Nantes et Montpellier, quand celle de Paris atteint ses 80 000 participants. Aujourd’hui, ce sont des milliers de personnes qui se réunissent chaque année.

    L’Europride

    L’Europride a été créée en 1992 à Londres, réunissant alors plus de 100 000 personnes. Il s’agit d’une manifestation équivalente à la Gay-Pride au niveau du concept, mais qui réunit chaque année des milliers de personnes dans une ville européenne différente. Durant 2 semaines des événements ont ainsi lieu dans cette ville et finit par une parade. Paris l’a ainsi accueilli en 1997 et a réussi à réunir plus de 300 000 personnes personne durant celle-ci. En 2018, c’est ainsi Stockholm / Gothenburg qui s’apprête à recevoir l’événement.

    La WorldPride

    Organisée par l’InterPride, est un événement réunissant festival et parade, semblable à la « marche des fiertés » qui dure 1 semaine et qui met en avant l’importance des questions liées à la communauté LGBT. La première marche de la WorldPride a ainsi eu lieu à Rome en 2000, la deuxième à Jérusalem n’a finalement pas eu lieu en 2005, en 2012 se fut au tour de l’accueillir, 2014 a été l’année de Toronto, 2017 celle de Madrid et prochainement, en 2019, va se tenir la grande manifestation à New-York, 50 ans après les émeutes de Stonewall.

    L’événement maintenant …

    Aujourd’hui, des marches ont lieu dans le monde entier et le mouvement s’est développé. Elles sont ainsi organisées par l’InterPride (association fondée en 1982).

    WorlPride 2017, présente à Madrid (Espagne)

    Lier