ÀmonAvis

    19-08-2019

    L’alcool : ses bienfaits et ses dangers.

    Sur le plan mondial, la France a la réputation d’être le premier pays viticulteur. En témoigne de nombreux œuvres littéraires : Rabelais, qui prétend que ses œuvrent ont été écrits sous l’état d’ivresse, « enivrez-vous » de Baudelaire, « Alcools » d’Apollinaire. Pour de nombreux jeunes, l’alcool est devenu synonyme pour ‘faire la fête’ et le contraire est tout aussi vrai : «la fête, c’est alcool.» La plupart de la population consomme d’alcool, rien de nouveau en cela, car l’alcool fait partie de nos traditions.

    Imaginez-vous… C’est l’été, il fait beau, on a passé une journée sur la plage, donc quoi de mieux que nous régaler pendant le Happy Hour avec une assiette de huitres avec un Aperol Spritz ou un verre de blanc ? C’est la perfection. Oui, l’alcool est un plaisir. L’alcool peut bien nous donner plus de confiance en soi, et intensifier le gout d’un bon repas. Il faut pourtant souligner que, tout étant un plaisir, l’alcool est un plaisir à consommer avec modération. On a tous entendu que le l’alcool est néfaste pour la santé, mais on a également entendu que c’est bon pour la sante….donc quelle est la vérité ?

    La réponse est peut-être cinglante, pourtant, Si vous est raisonnable, vous n’avez aucune raison pour mettre un terme à votre carrière en tant que buveur.

    L’opinion du médecin

    Malheureusement, les histoires d’horreur ne sont pas des histoires. Vers le début de 2019, L'agence sanitaire Santé Publique France a constaté que presqu’un Français sur quatre boit trop. Il est indéniable que l’alcool augmente le risque de certains cancers ainsi que le risque de maladies cardiovasculaires. En plus il y a le risque de cirrhose de foie, dont l’alcool est le première cause. Les femmes en sont plus vulnérables que les hommes. Et comme si cela n’était pas suffisant, il y a encore des effets à long terme sur le cerveau. Une consommation excessive d’alcool est bien responsable de nombreux problèmes cognitifs, dont le syndrome Korsakoff est l’un des plus graves. Dans la plupart des cas, les dégâts cervicaux sont à causes de la malnutrition, cette dernière étant souvent un effet secondaire de l’alcoolisme. Plus on est jeune quand on commence à boire, plus la détérioration cognitive est sévère.

    Toujours du mal à trouver le sommeil ? Il est bien probable que ce soit à cause du whiskey que vous buvez chaque soir avec votre repas, car l’alcool peut également causer des malaises plus courants dont l’insomnie, des problèmes de mémoire et des problèmes de consommation. Vous pourrez également souffrir des effets indirectement imputables à l’alcool. Il se que peut que vous n’ayez pas suffisamment de temps pour étudier à cause d’une épouvantable gueule de bois, et qu’il sera donc plus difficile de retenir un grand nombre de faits dans ayant perdu du temps.

    A la vôtre !

    Allez, ne soyons pas rabat-joie, en suivant ces conseils, vous pourrez bien savourer votre boisson alcoolisée préférée tout en restant en bonne santé. L'agence sanitaire Santé Publique France dit « Pour votre santé, c'est maximum deux verres par jour, et pas tous les jours ». Selon les directives gouvernementales Britanniques, il faut s’abstenir de consommer de l’alcool au moins trois jours par semaine. Il faut vraiment passer des jours sans alcool, car si on boit chaque jour des basses quantités, il est plus probable que le corps développera une dépendance. Mais faites-attention! : cela ne veut pas dire qu’il faut s’abstenir du lundi au vendredi, afin d’enchainer des beuveries pendant le weekend. Les beuveries sont aussi mauvaises, sinon pires, ayants comme effet possible l’intoxication alcoolique et au pire cas le coma éthylique. On est généralement d’accord qu’une beuverie est quand on boit au moins cinq boissons alcoolisées dans une seule occasion. Pendant les soirées, essayez de boire un verre d’alcool par heure au maximum. Après avoir fait la fête, il est important que vous preniez du temps pendant pour que ton foie puisse se guérir.

    Afin d’éviter des problèmes sociaux comme des rixes ainsi que des accidents de circulation, c’est une bonne idée de vous poser une limite personnelle, qu’il ne faut jamais dépasser. Si votre mode de vie est globalement sain, l’alcool consommé en faible quantité n’est pas nocif. Ayez une bonne alimentation et évitez la sédentarité. Donc à la fin, le message à retenir c’est qu’on peut bien savourer un verre de champagne, une bière ou même d’absinthe, mais c’est toujours avec modération. Etant en bonne santé, on peut honnêtement dire qu’on n’a jamais été à pareille fête !

    Lier