ÀmonAvis
    Comprendre les énergies fossiles et renouvelables
    29-05-2020

    Comprendre les énergies fossiles et renouvelables

    On parle du concept d’énergie depuis l’Antiquité, ce terme d’origine grecque veut dire « force en action », Aristote lui-même l’utilisait pour parler de la réalité effective en opposition à la réalité possible. Dans notre monde contemporain, les énergies sont au cœur de notre présent mais essentiellement pour protéger notre futur. Nous utilisons diverses énergies depuis des centaines des années, on les a classés, et aujourd’hui, nous essayons d’en gérer notre exploitation.

    Comment distinguer énergie fossile et énergie renouvelable ?

    Il est important de connaitre les deux grandes familles d’énergies : les énergies fossiles et les énergies renouvelables ; ainsi que leurs différences.

    Les énergies fossiles

    L’énergie fossile est produite par des roches formées par la fossilisation d’espèces organiques mortes depuis plusieurs millions d’années. Dans cette famille, on trouve notamment le charbon, le gaz naturel ainsi que le pétrole. Cette énergie représente 1% seulement de la biomasse enfouie dans le sol et les océans. Son exploitation s’est multipliée depuis le XXe siècle, ce qui a favorisé le développement industriel mondial et a remplacé l’énergie thermique produite par la combustion du bois, du temps de la révolution industrielle de la seconde moitié du XIXe siècle.

    Les énergies renouvelables

    Une énergie renouvelable définie une énergie qui est inépuisable et disponible en grandes quantités, à l’échelle humaine ou plus. Le fait qu’elle soit naturelles est également expliquées par leur rejet minimal d’émissions polluantes lorsque l’on les exploite et donc de lutter, à terme, contre le réchauffement climatique. Il existe cinq grandes familles d’énergies renouvelables : L'énergie solaire, l'énergie éolienne, l'énergie hydraulique, la biomasse et les déchets, et pour finir, l'énergie géothermique.

    Comment sont réparties les différentes énergies fossiles ?

    Premièrement, le pétrole. Le pétrole est l’énergie fossile la plus utilisée dans la fabrication de plastique et de carburant. À noter que près de 100 millions de barils de pétrole sont produits chaque jour. Cependant, lorsque l’on fait des calculs, des estimations montrent que ces réserves devraient s'épuiser d'ici 50 ans environ. Il s’agit de la première source énergétique mondiale.
    Deuxièmement le charbon. Dû à son accessibilité et à la compétitivité de son prix, le charbon devrait devenir la source énergétique la plus utilisée au monde d’ici 2030, remplaçant alors le pétrole. Grâce aux réserves naturelles que notre Terre possède, on sait que l’on peut les utiliser pendant encore 109 ans environ. Malheureusement, la combustion du charbon est très polluante, elle rejeté des quantités énormes de CO2 et crée un véritable problème écologique.
    Troisièmement, le gaz. Il est important de savoir qu’à chaque seconde, plus de 110 000 m3 de gaz naturel sont consommés dans le monde pour chauffer ou cuisiner, les ressources en gaz naturels n’étant pas illimitées, nous estimons que d’ici 70 ans, il nous sera alors plus possible d’en puiser. Et en dernier, nous avons le nucléaire. À savoir que la production d’énergie nucléaire est dépendante de l’utilisation de l’uranium enrichi, un élément radioactif intervenant dans le processus de fission nucléaire. En France, le nucléaire permet de fournir de l’électricité à la majorité des foyers. Son point positif ? L’énergie nucléaire est très peu polluante (surtout vis-à-vis de l’émission au gaz à effet de serre).
    Des points négatifs ? Extracteur de l’uranium à un prix plutôt exorbitant et les déchets radioactifs sont nocifs pour l’environnement.

    Comment différencier les énergies solaires, hydrauliques et géothermiques ?

    Les énergies renouvelables telles que l’énergie solaire, l’énergie hydraulique et l’énergie géothermique sont les plus connus, mais que sont-elles réellement ?
    - L’énergie solaire. Il s’agit de l’énergie qui émane des rayons du Soleil. On peut diviser cette catégorie en deux. Il y a les technologies solaires actives qui permettent de transformer l’énergie solaire en une énergie électrique ou thermique directement exploitable (panneaux photovoltaïques, collecteurs solaires et concentrateurs solaires) ; et les technologies solaires passives qui consiste à penser l’orientation des bâtiments et des équipements de façon à exploiter au mieux les vertus de l’énergie solaire.
    - L’énergie hydraulique. Du Terme grec qui signifie une orgue qui marche par le moyen de l'eau, et qui est dérivé de deux mots traduits par eau et tuyau, l’énergie hydraulique est effectivement lié à la force cinétique de l’eau, notamment au niveau des barrages : l’eau entraine des turbines qui sont elles-mêmes connectées à des alternateurs. Il s’agit de la deuxième source énergétique en France (pour l’électricité).
    - L’énergie géothermique. Les technologies géothermiques visent à exploiter l’énergie emmagasinée sous forme thermique dans l’air ou sous terre. Le fluide frigorigène des pompes à chaleur, qui capte les calories créées naturellement pour alimenter le réseau de chauffage d’un logement.

    Comment expliquer l’énergie hydraulique plus en détail ?

    Comme expliquer un peu plus haut, l’énergie hydraulique vient des déplacements naturels ou artificiels de l’eau, de plus, son émission de gaz à effet de serre est très minime. En 2018, l’énergie hydraulique représentait environ 16% de la production mondiale d’électricité, ce qui a fait d’elle la plus grande ressource d’énergie renouvelable. Elle peut être mobilisée en quelques instants pour répondre à des besoins exceptionnels puisqu’elle est produite dans deux types d’infrastructures différentes : - La centrale « au fil de l’eau » qui utilise le débit des cours d’eau et qui fournit de l’énergie en continu. Ce type d’infrastructure est peu couteux mais dépend des conditions climatiques. - La centrale « avec barrage » qui stocke l’eau dans un réservoir et peut être activées en cas de pic de consommation ou de besoins ponctuellement plus importants. Ce type d’infrastructure est plus coûteux mais a une capacité de stockage contrairement à la centrale au fil de l’eau.

    Quel fournisseur d’électricité choisir en 2020 ?

    Il y a plusieurs variables pour choisir son fournisseur d’électricité, le prix, le côté écologique, les offres, les partenariats… Voici trois propositions élues les plus intéressantes pour 2020 :
    - Engie (118,16 € par an, soit 0,160€ par kilowattheure (kWh), leur prix est bloqué sur 2 ans).
    - Vattenfall avec son offre Electricité Eco (118,56 € par an, soit 0,1403€ par kilowattheure avec 10% de réduction sur le prix du kWh, leur offre est sans engagement ).
    - Mint Energie avec son offre Online & Green (121,20 € par an, soit 0,1342€ par kilowattheure avec 12% de réduction sur le prix du kWh, offre 100% en ligne). Ces trois offres sont d’autant plus intéressantes car elles proposent de l’énergie verte, c’est-à-dire de l’électricité produite à partir d'une source d'énergie renouvelable et donc quasi non-polluantes.

    Qu’est-ce que la prime énergie et comment l’obtenir ?

    La prime énergie est une aide de financement travaux disponible pour les particuliers qui décident d’améliorer la performance énergétique de leur logement. Tout le monde peut être éligible à cette aide mais le seul bénéficiaire est le commanditaire des travaux. Ceux à qui il fait appel pour la réalisation des travaux ne peuvent pas y prétendre.
    Pour recevoir la prime énergie, c’est généralement simple et rapide. Il vous suffit d’avoir un devis signé, une facture signée par l’artisan, une attestation sur l’honneur signée ainsi qu’un justificatif de revenus (pour obtenir une bonification de votre prime, si vous disposez de ressources modestes). Il faut ensuite adresser ces papiers à un fournisseur d’énergie (électricité, gaz, carburant, fioul) et vous recevrez une réponse quant à votre demande assez rapidement.

    Trucs et Astuces : Comment créer de l’énergie électrique avec une pomme de terre ?

    Créer de l’électricité c’est beaucoup plus simple qu’il n’y parait ! Pour cela, munissez-vous de pommes de terre, de plaques de cuivre, de plaques de zinc, de fils de cuivre assez fins et de n’importe quel objet ayant besoin d’un faible courant pour fonctionner (une ampoule par exemple).
    Introduisez dans chaque pomme de terre une plaque de cuivre et une de zinc sans qu’elles ne se touchent. Faites de même pour les autres pommes de terre (idéalement une dizaine pour avoir un résultat positif). Ensuite, connecté les pommes de terre une a une, en liant une plaque de cuivre sur une première pomme de terre, à la plaque de zinc de la deuxième ; la plaque de cuire de la deuxième à la plaque de zinc à la troisième etc…
    Pour finir, reliez la dernière plaque cuivre et la plaque de zinc de la première pomme de terre à l’ampoule et magie : elle s’allume ! Mais que ce passe-t-il réellement ? Lorsque l'on introduit du zinc et du cuivre dans une pomme de terre, il se produit une réaction d'oxydo-réduction : le zinc transmet ses électrons au cuivre. Ce déplacement d'électrons est un courant électrique. ... Le courant produit par la première pomme de terre se transmet à la seconde par les fils, et ainsi de suite.

    Conclusion sur les énergies.

    Pour conclure, le thème des énergies est vaste. Mais ces dernières années, nous avons dû faire face au sujet : et après ? Car si nous puisons toutes les ressources de la Terre aujourd’hui, qu’adviendra-t-il de demain ? De nombreux chercheurs travaillent sur ces questions, pendant ce temps, à l’échelle réduite, il est important d’également penser à demain, pour les générations à suivre.

    Lier